ELEONORE & NALY


ELEONORE & NALY

BIOGRAPHIE

Née à Suresnes en 1988, ELEONORE n’a que 10 ans lorsqu’elle intègre le chœur d’enfants de l’opéra de Paris. Pendant 5 ans elle promène sa voix sur des scènes prestigieuses et sur les partitions de grands classiques, en tant que soliste ou choriste : La flûte enchantée, La bohème, Damnation de Faust, ou encore Stabatt Matter.

Les années passent et la promenade continue, vers d’autres disciplines et d’autres styles : le Gospel, la vieille chanson française et puis le jazz, qui l’initie à l’improvisation vocale, entre les murs du conservatoire de jazz du 9ème arrondissement.

En France, en Angleterre ou même en Australie, elle trouve sa place au sein de groupes, de troupes ou de duos, qui revisitent standards de jazz ou pépites de la chanson française. Et de sa voix chaude et puissante, Eleonore transforme chacune de ses reprises en véritable conte, intime et intemporel.

……………………..

Pour NALY, il y a d’abord eu le geste,  d’une branche cassée en guise d’archet, d’un bras gauche en guise de violon. Un geste muet, pour de faux, dans le jardin de l’enfance. C’est ce qu’aime raconter sa maman, pour répondre à la question du pourquoi, à 5 ans, elle loue un violon, pour de vrai, et l’inscrit dans le plus proche conservatoire de son village.

12 mois passés en Irlande l’initient à l’improvisation, à l’esthétique de la répétition, propres aux musiques traditionnelles, notamment celtiques. Après des études de littérature et d’anthropologie, elle laisse les cordes de son violon pour découvrir d’autres cordes (guitare/ukulele) et ainsi, accompagner sa propre voix qui est par ailleurs l’instrument principal de son premier métier : la radio.

…………………….

Sur uns scène de rue improvisée un soir de fête de la musique, Eleonore rencontre Naly et son ukulele avec lesquels elle revisite les reprises habituelles d’Eleonore. De cette rencontre  née l’envie d’échanger plus : des bouts de mélodie, des bouts  de poèmes qui sommeillaient dans un tiroir et n’attendaient qu’à être réveillées. Ensemble, elles s’aventurent alors dans la co-ecriture de composition originales et pour la première fois, Eleonore interprète ses propres chansons.